Une question? Une suggestion?

Interessé?

Souhaitez-vous avoir accès à toutes l'information pratique, les actualités, les archives des lettres d'info et revues, la jurisprudence et la législation d'Assuropolis? Ou voulez-vous consulter la banque d'adresses du secteur de l'assurance?
Choisissez le(s) module(s) ou le package sur votre mesure et commandez dès aujourd'hui.


 


Bruxelles étudie l’interdiction des motos et vélomoteurs car ils polluent bien plus que les voitures

Actualités - 22/10/2019
-
Auteur(s) 
Anne Sterckx


Bruxelles-Environnement a décidé de lancer une étude spécifique, en 2020, pour calculer la part de pollution générée par les deux-roues.

Selon une étude menée par l’organisme ICCT (Conseil international des transports propres), les deux-roues à moteur thermique, circulant essentiellement à l’essence, pollueraient davantage que les voitures, essence comme diesel.

Les émissions de près de 180 000 véhicules ont été analysées par l’ICCT à Paris et l’on a constaté que les deux-roues à moteur thermique émettent jusqu’à dix fois plus de monoxyde de carbone (CO) et cinq fois plus d’oxyde d’azote que les voitures alimentées à l’essence. Les motos produisent également plus de CO que les voitures diesel et presque autant de particules fines que ces dernières.

Sur la base d’autres études allant dans le même sens, Amsterdam a décidé d’interdire la circulation des motos à moteur thermique à partir de 2025. Seuls les deux-roues fonctionnant à la force des jambes ou à l’électricité seront autorisés.

Pour améliorer la qualité de l’air dans la capitale et respecter ses objectifs climatiques, le gouvernement bruxellois a déjà décidé, en 2017, de limiter la présence des véhicules les plus polluants sur son territoire. Une zone de basses émissions a été créée, interdisant l’accès aux véhicules diesel répondant aux normes Euro 1, avant de passer progressivement aux autres, avec pour objectif d’interdire totalement le diesel, au plus tard en 2030.

Si les motos sont plus polluantes que les voitures, cela est dû principalement au fait que l’Europe a soumis celles-ci à des normes environnementales moins restrictives (normes Euro 4 pour les motos contre Euro 6 pour les voitures). Les motos et vélomoteurs ne sont en outre pas équipées de pots catalytiques car, entre autres, cela en ferait exploser les coûts et risquerait de tuer le marché.

 
 
 

Source:  La Libre