Une question? Une suggestion?

Interessé?

Souhaitez-vous avoir accès à toutes l'information pratique, les actualités, les archives des lettres d'info et revues, la jurisprudence et la législation d'Assuropolis? Ou voulez-vous consulter la banque d'adresses du secteur de l'assurance?
Choisissez le(s) module(s) ou le package sur votre mesure et commandez dès aujourd'hui.


 


Les travailleurs salariés font une mauvaise estimation de leur indemnité d’incapacité de travail

Actualités - 05/12/2018
-
Auteur(s) 
Anne Sterckx


Selon les chiffres de l’Inami, près de 405 000 travailleurs belges étaient en congé maladie depuis plus d’un an, en décembre 2017. Un chiffre en hausse de 3,7 % par rapport à fin 2016. AG Insurance et la Vlerick Business School ont mené une enquête auprès de 1070 lecteurs de La Libre et du Standaard qui porte notamment sur l’estimation par les travailleurs du montant de l’indemnité d’incapacité de travail et l’assurance revenu garanti que prévoient certains employeurs.

Entre le 1er et le 12e mois d’incapacité, le travailleur perçoit de l’Inami 60 % de son salaire avec un plafond à 44 470 € (indexés) ; au-delà de 12 mois, entre 40 et 65 % selon sa situation familiale. A la question de savoir quel pourcentage de leur salaire ils vont percevoir, 45% des sondés surestiment ce à quoi ils auraient droit car ils font une double erreur. Ils oublient que l’indemnité se base sur un salaire brut annuel plafonné et qu’en outre l’indemnité de l’Inami correspond à du brut. Le précompte retenu par la sécurité sociale est moindre, ce qui fait que le travailleur malade est rattrapé par le fisc après. Ainsi, il perçoit par exemple 80 % de son salaire, s’en réjouit, mais en fait il doit rembourser par après le trop-perçu pour ne toucher en fin de compte que 60 % de son salaire. La perception est loin de la réalité. L’enquête montre aussi que ceux qui ont un salaire supérieur au plafond sont plus nombreux à surestimer l’indemnité.

Si l’on prend en compte une assurance revenu garanti, les Belges pensent que les indemnités combinées couvriront 78 % de leur salaire en cas d’absence de moins de 12 mois et 28 % des sondés pensent que 100 % de leur salaire sera garanti mais en réalité, la moyenne se fixe à 70-75 % de couverture en combinant les indemnités de l’Inami et l’assurance prise par l’employeur.

Dans l’enquête, 73 % des sondés ont déclaré bénéficier, de la part de leur employeur, d’une assurance hospitalisation, 70 % d’une pension complémentaire et 41 % d’une assurance revenu garanti or on estime que seulement 18 % des salariés belges en bénéficient. Les cadres et le management bénéficient en général de plus d’avantages que les autres travailleurs.


Source:  La Libre